Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Monde arabe

Monde arabe

Pierre PICCININ da PRATA (Historien - Politologue)

Publié le par Pierre PICCININ

Belgique - Censure, pressions ou usure? Qu’est-il en train d’arriver à l’Université Libre de Bruxelles ? (L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 5 mai 2010; et La Libre Belgique, 7 mai 2010) - Texte intégral

 

 

 

 

Devant l'ULB, la statue de Pierre-Théodore Verhaegen, fondateur de l'université, pour lequel « toutes les libertés seraient illusoires, sans la liberté absolue d'examen, principe générateur de tout progrès, ressort indispensable de la vie morale et intellectuelle et drapeau de cette université » .

 

 

 

L’ULB serait-elle victime du triomphe du politiquement correcte et de la bien-pensée ? Ou serait-elle l’otage de certains groupes d’influence bien particuliers, qui, en coulisses, lui dictent sa conduite ? Ou bien, plus simplement, comme toutes les vieilles institutions, récupérée par le système, l’ULB s’endort-elle sur ses lauriers ?

 

Quoi qu’il en soit, le Temple de la Libre Pensée est en proie à d’étranges velléités, qui se répètent, et adopte des attitudes qui frisent l’atteinte à la liberté d’expression. Certains vont  plus loin et n’hésitent pas à parler de censure. D’autres se désolent d’une possible crise de schizophrénie ! C’est que, si la chère vieille dame se gargarise plus qu’à son tour de grandes phrases libre-exaministes, dans les faits, les choses sont parfois moins claires, moins nobles, et pas toujours très jolies…

 

Il n’y a pas si longtemps, en effet, d’aucuns avaient été profondément choqués par l’interdiction qui avait été faite au Cercle des Etudiants Arabo-Européens d’inviter Tariq Ramadan à donner dans les murs de l’université une conférence sur le racisme et les discriminations.

 

Certes, Tariq Ramadan fait l’objet de nombreuses critiques et contestations. Mais il est, cela dit, régulièrement reçu sur les plateaux de télévision et participe à de nombreuses émissions de chaînes publiques. Dès lors, n’eût-il pas été pertinent (et moins excessif) de lui donner le droit de s’exprimer ? Et n’eût-il pas été plus correct de permettre de l’entendre à ceux qui souhaitaient se forger eux-mêmes une opinion propre ? Curieuse attitude, de la part d’une université pour entrer dans laquelle tout étudiant ou membre du personnel doit s’engager, par écrit, à respecter les principes du libre examen… C’est-à-dire à respecter l’autre, à lui permettre de parler et à l’écouter, à le défendre, même, si certains voulaient le faire taire.

 

Cette semaine, c’était au tour du journaliste Olivier Mukuna de voir son film, « Est-il permis de débattre avec Dieudonné ? », interdit de projection à l’ULB.

 

Alors qu’elle avait pourtant été programmée par le Cercle du Libre Examen (pas moins !), la projection a été annulée au tout dernier moment, au grand dam de ceux qui s’étaient déplacés pour se faire un avis sur la question.

 

Si le sujet est polémique, le travail journalistique d’Olivier Mukuna doit-il pour autant être passé sous silence ? Le film, d’ailleurs, consiste en un débat où figurent l’humoriste Dieudonné et plusieurs personnalités, dont l’une est d’origine juive et dont un ancien président de la Ligue des Droits de l’Homme…

 

Les libres penseurs présents ce jour-là auraient voulu voir, savoir, s’informer et… penser.

 

Alors, que s’est-il donc passé ?

 

Outre qu’il y a eu plusieurs plaintes, notamment de la part d’un collectif appelé « Vigilance citoyenne », le Cercle du Libre Examen communique : « suite à un entretien avec les autorités de l’ULB, nous avons été contraints de reporter la projection pour des motifs tenant uniquement à l’organisation tardive ». Un texte qui ne manque pas de rappeler le Canard enchaîné qui, en 1934, titrait : « Stavisky se suicide d’un coup de révolver qui lui a été tiré à bout portant ». Maladresse du Cercle du Libre Examen ou volonté de faire passer un message à ceux qui voudront bien comprendre ?

 

Mais, pour nombre de ceux qui travaillent et vivent à l'ULB, il n'y a rien là pour étonner... Ce climat, malsain, cette schizophrénie au quotidien, d'aucuns les connaissent bien... Même si certains, par insouciance, n'en ont cure, si quelques-uns refusent encore de l'admettre... et si d'autres se drapent dans l'apparente dignité de leur toge.

 

Qu’est-il en train d’arriver à l’ULB ?  Rien qui vaille. Sans aucun doute.

 

 

 

Lien(s) utile(s) : L'Echo et La Libre Belgique.

Coupure de presse :
ulb (L'Echo) et ulb2 lalibre(La Libre Belgique).

 

 

Bande annonce du film "Est-il permis de débattre avec Dieudonné?" (de Olivier MUKUNA) : Est-il permis de débattre avec Dieudonné (bande annonce).

 

A voir (vidéos) : Dieudonné chez Fogiel : le sketch par lequel tout a commencé et Dieudonné et la liberté d'expression.

 

Lire aussi : Il serait "noble" de débattre de l'humoriste français Dieudonné dans une université belge, Claude DEMELENNE, Panique - Demelenne soigne sa gauche, Père Ubu - Pan, 8 juillet 2010 (p. 3) et Claude DEMELENNE, Dictionnaire de la gauche maso : Pierre Piccinin, Père Ubu - Pan, 19 août 2010 (p.3).

 

Commenter cet article