Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Monde arabe

Monde arabe

Pierre PICCININ da PRATA (Historien - Politologue)

photosF0287.jpg  photosF0220.jpg  photosF0308.jpg  photosF0321.jpg  DSCF0300

 

Licence en Histoire (Université Libre de Bruxelles - ULB)

D. E. A. en Histoire (Université de Paris I Panthéon - Sorbonne)

 

Master en Sciences politiques (Université Libre de Bruxelles - ULB)

Certificat
de l'École Nationale d'Archéologie de Lattes (France)

Certificat
de l'École Pratique des Hautes Études (EPHE), Section des Sciences religieuses
et Section des Sciences historiques et philologiques (Paris - Sorbonne)

Agrégation de l'Enseignement secondaire supérieur (Université Libre de Bruxelles - ULB)



pict_201424.jpg

Pierre Piccinin da Prata est né le 24 mars 1973, à Gembloux (Belgique).

 

Issu de la petite noblesse terrienne de l’arrière-pays vénitien, son grand-père paternel, militant socialiste, a quitté l’Italie et laissé ses terres à ses frères, en 1927, quelques années après la conquête du pouvoir par le parti fasciste de Benito Mussolini. Exilé en Belgique, il y installe sa famille ; déçu par les compromissions qui émaillent la naissance de la République italienne en 1946, il ne quittera plus cette terre d’accueil.


De cette histoire familiale, Pierre Piccinin da Prata héritera le libertarisme contestataire d’un esprit indépendant et combattif. Il en fait très tôt la preuve, dans les fonctions qu’il occupe au sein des mouvements estudiantins tout au long de ses études universitaires.


Il a étudié à l’Université Libre de Bruxelles, à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne et à l’École Pratique des Hautes Études, dont il est sorti diplômé en histoire classique, en archéologie et en sciences politiques ; il est également agrégé de l’enseignement secondaire supérieur.


Ses premières publications scientifiques, dans les plus prestigieuses revues d’histoire ancienne, traitent de la période gréco-romaine, en particulier de la révolte de Spartacus, au Ier siècle a.C., révolte d’esclaves qu’il redéfinit en tant que guerre internationale et religieuse qui oppose l’Occident romain à l’Orient pontique.


En 1997, il quitte Paris pour occuper un premier poste d’enseignant, au Lycée belge de Lubumbashi (République démocratique du Congo), l’année même qui voit le Maréchal Mobutu, chef de l’État du Zaïre, être renversé par Laurent-Désiré Kabila. C’est dans ce contexte troublé que, parallèlement à ses fonctions d’enseignant, Pierre Piccinin da Prata commence une carrière rédactionnelle et collabore ponctuellement à plusieurs publications et quotidiens européens.


Il produit de nombreuses analyses dans le domaine des relations internationales, relatives à l’Afrique sub-saharienne, la politique étrangère des États-Unis en Amérique latine, la Guerre de Yougoslavie et les Révolutions colorées, qui ébranlent l’équilibre politique en Europe centrale et dont il dénonce les velléités atlantistes et les enjeux géostratégiques.


Au début des années 2000, après l’échec des Accords d’Oslo, jusqu’à la Guerre du Liban de 2006, il se spécialise peu à peu dans les questions proche et moyen-orientales et présente un intérêt de plus en plus marqué pour le Monde arabo-musulman.


Rentré d'Afrique, il est nommé dans l'Enseignement de la Communauté française de Belgique, dont le gouvernement le détache pour un mandat de neuf ans à l'Ecole européenne de Bruxelles I, où il enseigne l'histoire et les sciences politiques.


Démontant les évidences dans ses publications souvent à contre-courant, Pierre Piccinin da Prata se distingue par une plume sans concession, qui lui vaut l’hostilité des milieux partisans de la pensée dominante.


Lorsque survient le « Printemps arabe », il se montre très critique à l’égard d’une presse occidentale qui, peu présente sur le terrain des événements, interprète de surcroît les révoltes arabes à travers des prismes euro-centriques et des cadres théoriques inappropriés. Pierre Piccinin da Prata est ainsi l’un des tous premiers analystes à faire état de la pluricausalité des mouvements de contestation arabes et des risques de dérives islamistes.


Conscient de la mauvaise qualité des informations fournies par les médias traditionnels, il prend dès lors l’initiative de gagner les différents théâtres de ce « Printemps arabe » qui s’étend rapidement du Maghreb au Moyen-Orient.


Il devient ainsi le seul observateur étranger à couvrir tous les terrains du « Printemps arabe » et le quotidien libanais L'Orient-Le Jour le surnomme alors le « nouveau Lawrence d’Arabie » : Pierre Piccinin da Prata assiste à la chute du président Ben Ali en Tunisie et rencontrera ensuite le président Moncef Marzouki à de nombreuses reprises. Il est présent sur la célèbre place Tahrir, lors des troubles qui chassent du pouvoir le président Hosni Moubarak, en Égypte ; il est reçu par les Frères musulmans, dans leur quartier général du Caire. En Libye, il accompagne au front les rebelles de Benghazi, lors des sièges de Brega et de Raz-Lanouf ; plus tard, il est à Syrte, fief du dictateur Mouammar Kadhafi, et commente la destruction de la ville par les bombardements de l’OTAN. Il se rend aussi à Beni Oualid, à Sebha, et descend jusqu’à Mourzouk, dans le Sahara, à la frontière du Niger, où il identifie du matériel militaire chimique dont les mercenaires de Kadhafi s’apprêtaient à faire usage. Depuis le Yémen, il dénonce la mascarade électorale qui met fin aux troubles et que les médias qualifient de grande réussite diplomatique.


Il est l’envoyé spécial du magazine Afrique Asie au Liban et en Syrie et le correspondant de l’hebdomadaire The New Times au Mali, lors de l’insurrection djihadiste et touarègue. En juillet et août 2012, il rédige pour Le Soir deux séries de chroniques quotidiennes depuis les quartiers rebelles de la ville syrienne d’Alep. Il collabore à la revue Les Cahiers de l'Orient et aux quotidiens Le Monde, La Libre Belgique, Rue89, L’Écho, L’Humanité, L’Espresso, L’Orient - Le Jour, Le Huffington Post


Son leitmotiv, le travail de terrain, lui attire l’antipathie de plusieurs journalistes «spécialistes» du Moyen-Orient, dont il met en évidence les erreurs grossières.


En Syrie, plus particulièrement, il effectue sept voyages d’observation dont les relations successives offrent probablement à ce jour la meilleure vue d’ensemble produite à propos de la révolution syrienne.


Pierre Piccinin da Prata a montré comment, dans un premier temps, la majorité des Syriens, confiants dans les promesses de réformes du président Bashar al-Assad, ont refusé de s’engager dans une révolution violente. La publication de ses témoignages a provoqué les foudres de certains médias qui, absents du terrain et « informés » par une source quasiment unique, le très controversé Observatoire syrien des Droits de l’Homme, décrivaient une Syrie à feu et à sang. De retour en Syrie en mai 2012, il découvre cette fois un pays en guerre : les élections promises par le régime, manipulées, ont radicalisé la contestation et déçu les espoirs de la population. Il est alors arrêté et torturé, à Homs, et libéré, après plusieurs jours de détention dans diverses prisons à Damas, grâce à l’intervention du Ministère des Affaires étrangères de Belgique.


Malgré cette effroyable mésaventure, dont il témoignera dans toute la presse européenne, Pierre Piccinin da Prata poursuit son travail de terrain et gagnera Alep et Idlib à plusieurs reprises encore, pour témoigner « aux côtés de ceux qui souffrent » de la guerre impitoyable que la dictature syrienne a imposée à son peuple.


Avec La Bataille d’Alep, publiée chez L’Harmattan, il signe un premier recueil de chroniques, rédigées au cœur des combats, dans lesquelles il témoigne, plusieurs semaines durant, du quotidien des habitants de la ville assiégée et de ses défenseurs.


Pour ce faire, démarche journalistique exceptionnelle, Pierre Piccinin da Prata a vécu jour et nuit avec les rebelles, au sein de leurs brigades, et les a régulièrement accompagnés au feu, en juillet, août, octobre et novembre 2012.


En août 2012, avec son ami et collaborateur Eduardo Ramos Chalen, photographe professionnel, il réalise à Alep un film documentaire, également édité chez L’Harmattan.


Le 8 avril 2013, entré en Syrie pour un huitième séjour d’observation d’une révolution qui ne cesse d’évoluer, Pierre Piccinin da Prata est enlevé et retenu en otage par une faction islamiste dans la ville d’al-Qousseyr, avec le grand reporter italien Domenico Quirico, qui l'avait accompagné lors de ses quatre derniers voyages.

 

Il est libéré le 8 septembre 2013, après 151 jours de détention.

 

Depuis mai 2014, Pierre Piccinin da Prata est rédacteur en chef du mensuel électronique Le Courrier du Maghreb et de l'Orient.


 

Pierre-Piccinin-600     1484214_788515927830584_1631596957_n-copie-1.jpg

 

Pierre Piccinin da Prata - Syrie - Genève II




MONOGRAPHIES et Al.

 

- La contradiction s'invite à l'ULB, in Burqa Bla Bla, petit chahut deviendra grand, Bruxelles, Egalité éditions, 2012.

- La bataille d'Alep. Chroniques de la révolution syrienne, Paris, L'Harmattan, 2012.

- Documentaire - Syrie. La bataille d'Alep. Chroniques de la révolution syrienne, Paris, L'Harmattan-Vidéo, 2012.

- Avec les combattants en Syrie, Paris, La Boîte à Pandore, 2013.

- Il Paese del Male. 152 giorni in ostaggio in Siria (avec Domenico Quirico), Milan, Neri Pozza, 2013.

- Tunisie. Du triomphe au naufrage. Entretiens avec le Président Moncef Marzouki, Paris, L'Harmattan, 2013.

 

 

 

ARTICLES - PUBLICATIONS - PRESSE - SCIENCES POLITIQUES 

 

- Le Congo : entre tribalisme et népotisme, La Libre Belgique, 28 août 1998.

- Le processus de paix : un malentendu, La Libre Belgique, 18 décembre 1998.

- Le Congo de Laurent-Désiré Kabila, Le Matin, 8 février 1999.

- L'Onu est morte? Vive l'Otan!, Vers l'Avenir, 30 avril 1999.

- De Jérusalem à Sarajevo, Le Matin, 7 mai 1999.

- Quand la CIA soutenait Pinochet, La Libre Belgique, 28 février 2000.

- Interview – La famille royale belge a-t-elle craint Salvador Allende ?, Le Soir, 24 avril 2000.

- Allemagne, Belgique et France contre Etats-Unis. Mais pourquoi?, L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 13 février 2003.

- Un procès pour Saddam... et pour ses anciens complices?, L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 16 décembre 2003.

- L'extrême droite : l'arbre qui cache la forêt..., Le Soir, 18 novembre 2004.

- L'extrême droite : l'arbre qui cache la forêt, La Libre Belgique, 19 novembre 2004.

- Attentats de Londres – Comment mettre le terrorisme au tapis ?, La Libre Belgique, 12 juillet 2005.

- Une démocratie en trompe-l'oeil, La Chronique de Ligue des Droits de l'Homme 113, janvier-février 2006, p.13.

- Milosevic : une défaite pour la justice internationale, Le Soir, 20 mars 2006.

- Assez! (les prisons secrètes de la CIA), La Libre Belgique, 15 juin 2006.

- Dormez pendant que l'on torture!, Le Soir, 21 juin 2006.

- Le PS sanctionné, la gauche est intacte, La Libre Belgique, 15 juin 2007.
- Elections américaines : Rien de nouveau sous le soleil d’Amérique, La Libre Belgique, 13 novembre 2008.

- Gaza : un projet planifié ?, Le Monde, 5 janvier 2009.

- Le pape et la capote : la dernière blague belge ?, Le Soir, 7 avril 2009.

- La dernière blague belge , La Libre Belgique, 7 avril 2009.

- Les Iraniens défendent leurs droits sociaux, L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 16 juin 2009.

- De l'art de se débarrasser d'un ennemi, Le Monde, 4 juillet 2009.

- Honduras : l’ombre de l’oncle Barack…, La Libre Belgique, 4 août 2009.
- Kadhafi, pas si folklorique que ça..., La Libre Belgique, 28 septembre 2009.
- Un « non à Lisbonne » n’est pas un « non à l’Europe », L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 2 octobre 2009.

- Obama : tout ce qu’il n’a pas fait, La Libre Belgique, 14 octobre 2009.

- Elections en Afghanistan : dénouement sans surprise, La Libre Belgique, 4 novembre 2009.
- Quel président pour l'Europe?, L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 12 novembre 2009.

- Copenhague : de trop vagues objectifs, La Libre Belgique, 10 décembre 2009.

- Copenhague : un monde de chaud et de froid, L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 11 décembre 2009.

- Honduras : première réelle victoire de Barack Obama, Le Monde.fr, 28 janvier 2010.

- Le mensonge contre l’Etat de droit, L'Humanité, 30 janvier 2010.

- Ukraine : la « révolution orange » sens dessus dessous !, La Libre Belgique, 19 février 2010.

- Benoît XVI, entre tradition et progrès, La Libre Belgique, 2 avril 2010.

- Benoît XVI, un message social courageux qui est loin d'être réactionnaire, Le Monde, 10 avril 2010.

- Kirghizistan : la « révolution tulipe » vire au rouge, Le Vif / L'Express, 16 avril 2010.

- Censure ou usure : qu’arrive-t-il à l’ULB ?, L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 5 mai 2010.

- Qu'est-il en train d'arriver à l'ULB?, La Libre Belgique, 7 mai 2010.

- Désaveu pour le juge Garzón en Espagne, L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 18 mai 2010.

- La République islamique en état de siège, La Libre Belgique, 21 mai 2010.

- En defensa del juez Garzón, El País, 24 mai 2010.

- Ecolo : « les convergences de gauche, c’est du passé ! », Le Vif / L'Express, 28 mai 2010.

- Israël, un État-voyou en liberté, Alter Info, 2 juin 2010.

- Flottille de la Paix : le gouvernement israélien a-t-il eu l’intention de tuer ?, Alter Info, 8 juin 2010.

- La Belgique, complice de crimes de guerre ? (article collectif), Investig’Action – L’Info décodée, 10 juin 2010.

- Pourquoi demande-t-on au peuple palestinien de mourir en silence ?, Independent Media center, 10 juin 2010.

- Qui veut la peau de l’Eglise ?, La Libre Belgique, 29 juin 2010.

- En route pour la République fédérale belge ?, Le Vif / L'Express, 2 juillet 2010.

- Pourquoi demande-t-on au peuple palestinien de mourir en silence ?, L’Orient-Le Jour, 20 juillet 2010.

- I diritti violati della Serbia, La Stampa, 27 juillet 2010.

- Kosovo : contraire au droit international ?, La Libre Belgique, 28 juillet 2010.

- Kosovo, la ley del más fuerte, Lavanguardia.es, 28 juillet 2010.

- Kosovo : « encore et toujours, la loi du plus fort… », Alter Info, 28 juillet 2010.

- Quand la loi du plus fort s'applique, encore et toujours au Kosovo, L'Humanité.fr, 10 août 2010.

- Iran, une attaque imminente?, La Libre Belgique, 20 août 2010; L'Orient-Le Jour, 24 août 2010; et Diplomatie, Affaires stratégiques et Relations internationales 46, septembre-octobre 2010.

- Amalgames, acharnement et stigmatisation : l’Eglise catholique de Belgique dans la tourmente, Osservatore vaticano, 18 septembre 2010.

- Antisionisme et antisémitisme : les confusions et tabous de l’Occident, L’Orient-Le Jour, 1er octobre 2010; et Père Ubu - Pan, 7 octobre 2010.

- La liberté d’expression menacée de mort, La Libre Belgique, 14 octobre 2010.

- Nicolas Sarkozy ou « le gaullisme en miettes » , L’Orient-Le Jour, 13 novembre 2010.

- Iran : une offensive cybernétique est-elle en train de préparer une attaque d'envergure?, Alter Info, 24 novembre 2010.

- OTAN : à qui profite le crime?, Le Grand Soir, 27 novembre 2010.

- Wikileaks : à qui profite le crime?, Le Grand Soir, 1er décembre 2010; et La Libre Belgique, 2 décembre 2010.

- L'Iran, havre de paix pour les Chrétiens du Moyen-Orient, Le Grand Soir, 23 décembre 2010.

- Côte d'Ivoire : « légalisme » ou « gouvernance » ?, Le Grand Soir, 31 décembre 2010.

- Le Maghreb en révolution, Dazibaoueb, 7 janvier 2011.

- Tunisie : « tout changer, pour que tout reste pareil », Le Grand Soir, 16 janvier 2011.

- Egypte : un scénario « à la tunisienne» ?, Le Grand Soir, 1er février 2011.

- Tunisie - Egypte : derrière les apparences, la stabilité, Cercle des Chercheurs sur le Moyen-Orient, 28 février 2011.

- Tunisie - Entretien avec Radhia Nasraoui et Hamma Hammami (à Tunis, le 19 février 2011), http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com/article-tunisie---entretien-avec-radhia-nasraoui-et-hamma-hammami-68765797.html, 7 mars 2011.

- Libye : ne jamais vendre la peau de l'ours..., L'Echo. Le quotidien de l'économie et de la finance, 18 mars 2011.

- Libye : les manipulations de la gouvernance (une analyse de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l'ONU), Le Grand Soir, 20 mars 2011, et La Libre Belgique, 22 mars 2011.

- Tunisie - Entretien avec Moncef Marzouki (à Sousse, le 20 février 2011), http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com/article-dddddddd-70076062.html, 25 mars 2011.

- Libye - D'une ingérence sans complexe aux dérives néocolonialistes, Le Grand Soir, 30 mars 2011, et L'Orient - Le Jour, 2 avril 2011.

- Egypt - Interview with Nawal al-Saadawi (Cairo, 22th February 2011), http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com/article-egypte---entretien-avec-nawal-al-saadawi-71268206.html, 8 avril 2011.