Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Monde arabe

Monde arabe

Pierre PICCININ da PRATA (Historien - Politologue)

Cas d’école en matière de propagande de guerre : les OSDH, InfoSyrie et autres AlterInfo…

 

InfoSyrie

(InfoSyrie)

 

InfoSyrie et OSDH, même combat… Bon. Pas de surprise. On le savait.

Si l’OSDH multiplie les manifestants à Hama comme le Christ, les poissons et les pains (pour rappel : SYRIE – Mensonges et manipulations), InfoSyrie, site de propagande baathiste, qui ne se privait pas, naguère, de reprendre mes articles, me qualifie aujourd’hui de mythomane (aujourd’hui seulement ; ben, pourquoi ?) et  publie ce texte, reproduit d’AlterInfo.

J’ai bien sûr aimablement informé la Rédaction d’AlterInfo du caractère mensonger et diffamatoire de ce pamphlet. Elle a cependant décidé de le maintenir sur son site (dommage pour AlterInfo, qui se discrédite au passage en propageant ce pure fake, un cas typique d'intox).  

 

Alterinfo

(Alterinfo)

 

Un certain Daniel Le Conte, qui ne m’a jamais contacté et que je ne connais pas, y asserte que je suis entré en Syrie illégalement, sans visa, et que c’est pour cette raison que j’ai été arrêté ; non pas par les services de renseignement, mais par ceux de l’immigration, qui m’ont expulsé deux jours plus tard, et non pas après six jours de détention, dont deux jours passés dans les prisons des services secrets syriens, comme j’en témoigne pour tous ceux qui s’y font quotidiennement torturer (SYRIE - Le régime al-Assad pratique la torture « à la chaîne »…).

Tout mon témoignage est donc faux, pure invention.

Mais qui êtes-vous donc, Monsieur Le Conte ? Et pour qui travaillez-vous, en calomniant de la sorte, d’une manière aussi grossière ?

Pas de chance pour InfoSyrie, en effet, -ni pour les AlterInfo et autres- les autorités syriennes m’ont rendu mon passeport, dont le Ministère des Affaires étrangères belge a eu copie et sur lequel figure le visa, en bonne et due forme, que j’ai reçu en passant les postes frontières de Masnaa (Liban) et Jdaidit (Syrie), le 15 mai, mon expulsion ayant eu lieu le 23 mai, c’est-à-dire huit jours plus tard.

Huit jours en Syrie, à me promener dans tous les coins chauds, dans les bastions de la rébellion, à Damas, à Homs, à Hama, et en passant d’un camp à l’autre, sans visa ? Même James Bond, dans le meilleur de sa forme, n’en a pas été capable.

Monsieur Le Conte, qui ne connaît manifestement rien à la Syrie, ignore que, pour louer une voiture et une chambre d’hôtel, il est indispensable de présenter un passeport muni d’un visa en règle. Il ignore aussi que, pour se rendre de Damas à Hama, ce n’est pas un, ni deux, mais dix barrages de contrôle qu’il faut franchir... Un peu difficile, sans visa, non ?  

  Liban-Syrie-Mai-2012 1204

Hama – 16 mai 2012

Pierre Piccinin fait plus fort que 007.

Selon Daniel Le Conte, il franchit les check-points de l’armée syrienne sans visa.

 

Et, encore plus fâcheux pour Monsieur Le Conte, c'est l’incompétence crasse de ses amis des services de renseignement syriens, qui savent cogner comme des brutes, mais ne se sont pas douté un seul instant que, si j’avais sur moi une clef-USB, j’avais probablement aussi un ordinateur quelque part (dans ma chambre d’hôtel, par exemple). Ils ne m’ont donc confisqué que la clef-USB, laquelle contenait toutes les photographies que j’avais prises, à Homs, à Tal-Biseh, à Hama, etc., avant mon arrestation, et les cartes mémoire de l'appareil photographique. 

Mais, l'ordinateur, il a été récupéré par le Consul de Belgique, avec tous mes effets personnels, et m’a été rendu. Je peux donc retracer mon parcours, preuves à  l’appui.

Cela étant dit, Monsieur Le Conte et ceux pour qui il travaille ont raison : « calomniez, calomniez , dit l’adage, il en restera toujours quelque chose ».

Et, somme toute, ce serait de bonne guerre, Monsieur Le Conte, si, toutefois, les faits graves dont j’ai témoigné ne rendaient vos allégations proprement… indécentes.     

 

Lien(s) utile(s) : Droit de réponse à un certain Daniel Le Conte (AlterInfo).

L'article de Daniel Leconte avait également été reproduit par Le Grand Soir, qui, après avoir identifié le "fake", l'a retiré de ses colonnes. 

 

© Cet article peut être librement reproduit, sous condition d'en mentionner la source (www.pierrepiccinin.eu)