Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Monde arabe

Monde arabe

Pierre PICCININ da PRATA (Historien - Politologue)

111852935 reference[1] 

Depuis plusieurs jours, les forces de l’ordre égyptiennes s’en prennent systématiquement aux observateurs étrangers, aux journalistes, aux chercheurs universitaires, au personnel diplomatique, à tous les Occidentaux… Dans la caserne centrale de la police, plusieurs dizaines d’étrangers, majoritairement des Européens, sont incarcérés, les yeux bandés, conduits en files par les officiers du régime.

Officiellement, le gouvernement d’Hosni Moubarak dénonce l’ingérence de puissances étrangères qui viseraient à déstabiliser l’Egypte. Le nouveau vice-président, Omar Souleiman, a ainsi accusé à demi-mots Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne de vouloir provoquer la chute du président Moubarak.

Propos absurdes, alors que, malgré les déclarations de pure forme (et dès lors des plus timides) de la Maison blanche et de la Commission européenne, l’Egypte de Moubarak demeure la carte maîtresse de l’Occident au sein du monde arabo-musulman. Tandis qu’Israël ne cache même pas son inquiétude et soutient ouvertement Hosni Moubarak, qui lui assure la sécurité sur sa frontière occidentale.

Et l’Iran, seule, appelle, sans ambiguïté, au départ du président égyptien…

Cela étant, la ligne officielle du gouvernement égyptien repose sur l’affirmation que les événements actuels ne sont en aucun cas le fait de la volonté populaire, mais le résultat de manœuvres étrangères.

En conséquence, tous les étrangers sont pris à partie et pourchassés. Certains parlent de véritables rafles.

 

egyptearmee 0[1]

 

Que la propagande officielle, à l’intention des masses populaires, use de cette parade, c’est de bonne guerre. Par contre, que la police procède avec zèle aux arrestations des étrangers et leur inflige coups, humiliations et blessures, cela pose question.

Pourquoi cet acharnement des pro-Moubarak à l’encontre des journalistes en particulier, mais aussi de tous les non-Egyptiens, alors que les gouvernements états-unien, européens et israélien soutiennent le régime actuel ?

Ne serait-ce pas que le gouvernement tenterait de se débarrasser de la presse et de faire déguerpir tous les observateurs ?

Et ce, tandis que l’armée soutient de plus en plus ouvertement les pro-Moubarak, en leur ouvrant la voie pour s’attaquer aux manifestants, en confisquant les médicaments destinés aux blessés de la Place de la libération, en appelant les gens à rentrer chez eux…

 

Le gouvernement Moubarak, qui, jusqu’à présent, pratique la politique du pourrissement et mise sur l’essoufflement de la mobilisation populaire, est-il en train, à tout le moins, « d'envisager » une autre option, celle d'une répression totale? Un massacre? Avec l'intervention des chars de l'armée? Sur le modèle chinois? Avec la bénédiction des Etats-Unis et d’Israël.

 

D'où la nécessité, une fois internet et la téléphonie cellulaire coupés, de faire partir les médias étrangers, de se débarrasser des témoins... Pas de caméra, pas d'image, pas de sujet à la télévision.

 

En Tunisie, ils ont choisi de leur faire croire que tout allait changer; en Egypte, vont-ils les tuer ?

 

 

© Cet article peut être librement reproduit, sous condition d'en mentionner la source (http://pierre.piccinin-publications.over-blog.com).